Lutte contre la Fraude

Date
Body

Depuis 2009, la RTM analyse annuellement, via une enquête de clientèle, l’évolution de la fraude sur ses lignes à partir de critères pérennes assurant ainsi une fiabilité des données. Cela s’inscrit dans une volonté de transparence vis-à-vis de l’Autorité Organisatrice, la Métropole Aix-Marseille Provence pour laquelle la RTM collecte la recette de la billetterie et une nécessité pour adapter le dispositif de lutte anti fraude de l’Entreprise.

L’ENQUÊTE FRAUDE RTM 2016

En septembre/octobre 2016, 35 000 enquêtes ont été réalisées permettant d’avoir une vision quantitative, qualitative et géographique de la fraude sur le réseau. Le total de la fraude dure (avec perte de recettes) s’établit à 23,5% pour le réseau (+3,9% par rapport à 2009) soit 209 000 voyages fraudés par jour sur une moyenne de 900 000 voyages effectués par jour.

TAUX DE FRAUDE DURE PAR MODE

  • Bus
  • Métro
  • Tramway

LA FRAUDE SUR LE RESEAU RTM

La détermination du taux de fraude dans les transports en commun s’effectue, principalement, de deux manières : le taux de fraude constaté visuellement et par comptage manuel par les équipes de contrôle sur les sites (dit taux de fraude apparent) le résultat statistique issu d’enquêtes anonymes administrées par des enquêteurs indépendants auprès de la clientèle. Les taux de fraude communiqués par les réseaux sont de type « fraude apparente » et leur niveau moyen est de l’ordre de 9%. La RTM, sur ce même critère d’analyse afficherait un taux de 7%. 30,9% soit 135 000 voyages fraudés par jour 13% soit 40 000 voyages fraudés par jour 23,9% soit 34 000 voyages fraudés par jour

QUELLES SOLUTIONS ?

La RTM s’est engagée résolument depuis 2009 dans une modification structurelle de ses organisations en matière de sûreté du réseau et dans des investissements en matériel de vidéosurveillance. Depuis lors, la montée en puissance de ces investissements a permis d’obtenir des résultats très significatifs : une Direction de la sûreté forte de 305 collaborateurs, intervenant sur le terrain pour sécuriser et lutter contre la fraude, 4 500 caméras de vidéoprotection implantées dans les stations, gares d’échange et à bord de l’ensemble de la flotte de véhicules, une coopération remarquable avec les services de Police se traduisant par un nombre d’interpellations et un taux d’élucidation élevés, des actions de prévention et d’information auprès des scolaires. Résultat : le nombre de faits générateurs d’insécurité a diminué de 54% sur la période faisant du réseau RTM l’un des plus sûrs de France. Toutefois, ces bons résultats sont, à Marseille comme ailleurs, fragiles et la fraude demeure un phénomène préoccupant. La lutte contre la fraude nécessitait dès lors une mobilisation totale de l’Entreprise, de nouvelles dispositions tarifaires de la part de l’Autorité Organisatrice de la Mobilité (Métropole AixMarseille Provence), des coopérations renouvelées avec les acteurs de la sécurité publique. PROFIL DU FRAUDEUR TYPE

Un fraudeur sur 2 est un homme âgé de moins de 25 ans

CARTOGRAPHIE DE LA FRAUDE “DURE”

  • 10 lignes de bus
  • 70 000 voyages
  • 2 stations de métro 10 000 voyages Castellane St-Charles
  • 1 tronçon de tramway 7 500 voyages Belsunce Alcazar Réformés Canebière et Castellane

1% de fraude représente une perte de 1M€ de recettes. 23 M€ équivalent à l’achat de 80 bus, ou 6 rames de tramway ou bien une rame de métro 7 Plus de 40% de la fraude “dure”

UN OBJECTIF COMMUN

Autorité Organisatrice de la Mobilité, la Métropole Aix-Marseille Provence est tout particulièrement attentive à l’action conduite par sa Régie, la RTM, pour lutter contre la fraude. Outre les effets indirects générés par ce phénomène, la fraude obère de 23 M€ les recettes de billetterie de la Métropole. Dans un contexte de raréfaction des ressources financières des Collectivités, la Métropole a décidé de créer une nouvelle tarification dite de Solidarité destinée aux jeunes boursiers ou jeunes en situation financière d’attribution d’aides publiques, clientèle-cible qui représente une part importante des fraudeurs. Depuis le 1er juin 2017, un abonnement annuel permet, pour 9,90 €/mois (soit environ le prix d’une place de cinéma) de circuler de manière illimitée sur l’ensemble du réseau. Une offre qui d’ores et déjà a remporté un grand succès avec en juin et juillet un doublement des demandes de dossiers d’inscription par rapport à la même période en 2016.

 

Suite dans le dossier de presse

Fichiers PDF