Innovation

La mobilité urbaine est en pleine mutation : de nouveaux modes de déplacements offrent de nouvelles façons de se déplacer, et l'évolution des technologies permet de réinventer la façon de proposer les services. Ces évolutions sont autant d'opportunités de faire évoluer les services de transport.
 
La RTM met l'innovation au cœur de ses pratiques, avec un objectif : améliorer l'expérience de déplacement pour renforcer l'attractivité du transport public et contribuer à réduire l'auto-solisme.

Connecter les différents modes de déplacement

La multiplication des modes de déplacements (vélo, autopartage…) offre de nouvelles options pour faciliter l'accès au réseau de transport en commun, et le compléter lorsque nécessaire. La RTM s'associe à ces nouveaux acteurs pour faciliter l'accès à une offre de déplacement globale.

Connecter les mobilités dans l’application RTM

L'application RTM intègre progressivement des solutions de mobilité complémentaires au transport en commun : vélo en libre-service, abri vélo, et autopartage. L'utilisateur a ainsi un plus large choix pour ses déplacements, et peut ensuite réserver le service souhaité. 
Des offres commerciales visent à inviter les abonnés RTM à découvrir ces services.

Connecter les mobilités dans les pôles d’échange : La Fourragère, laboratoire de l'intermodalité

Les pôles d'échanges deviennent progressivement des lieux où l’on pourra retrouver des solutions de déplacements complémentaires au transport en commun.
La station de La Fourragère est le laboratoire de ces nouveaux services. En plus du P+R, aujourd’hui saturé, de nouveaux services sont mis en place pour proposer des modes d’accès alternatifs : stationnement vélo, et prochainement l'autopartage Citiz et les véhicules en libre-service Totem. L'aménagement de ces services a été conçu avec les utilisateurs, et les résultats seront observés avant d'envisager le déploiement sur d'autres pôles.  

Faciliter l’accès au réseau de transport en commun à vélo

La RTM a mis en place des premiers abris vélo collectifs dans ses stations. Ces abris sont vidéo-surveillés, l'accès est gratuit sous réserve d'une inscription préalable sur le site ou l'application RTM. Des services d'entretien des vélos (pompes, outils) sont mis à disposition des utilisateurs. Deux premiers sites ont été équipés : le pôle d’échange de la Fourragère, et celui de la Rose. Les abris vélos seront ensuite déployés plus largement à partir de 2020. 

 

Les engagements de la RTM en matière de transition énergétique

L’Entreprise n’a pas attendu la loi de 2015…  et s’est engagée, résolument, au seuil des années 2010, dans un programme d’anticipation et de recherches de solutions innovantes, à coût raisonnable, en phase avec la taille de son parc de véhicules et des contraintes de ses 4 dépôts d’exploitation situés à Marseille intra-muros.
Pro-active avec les constructeurs de véhicules, partenaire de l’Université Aix-Marseille (Recherche § Développement), la RTM « laboratoire de l’innovation »  s’inscrit dans une démarche collaborative d’expérimentation.

Un objectif :

Elaborer une stratégie de « flotte bus 100% électrique», polyvalente (pour garantir son indépendance vis-à-vis d’une unique technologie), adaptée à ses besoins (actuels et futurs), intégrée (permettant d’assurer la maintenance dans les ateliers RTM) garantissant un haut niveau de service Client à ce à  des coûts maîtrisés.

Un calendrier prévisionnel en phase avec la règlementation française :

Après avoir renouvelé 1/3 de son parc de bus entre 2000 et 2010 (l’âge moyen du parc passant de 10,5 à 7,8 ans), l’entreprise teste de 2012 à 2018 , en exploitation, diverses solutions expérimentales (hybride, électrique, bio-carburants) sur une ligne 100% électrique (la première mise en service en France en 2016).
Elle poursuit le renouvellement partiel de son parc en intégrant, courant 2020, des bus hybrides standard dans sa flotte (âge moyen du parc 5,2 ans).
A l’issue d’un projet innovant (2018/2020)  visant à détecter le type d’infrastructure de recharge polyvalente et les véhicules industrialisés à grande échelle correspondants à ses besoins, la RTM choisira les bus et équipements qui viendront équiper les dépôts et permettront, progressivement, de renouveler la flotte (50% du parc sera 100% électrique en 2025).
Au rythme du renouvellement annuel (50 véhicules/an), le réseau de bus RTM sera 100% électrique à horizon 2037 mettant un terme à l’utilisation des carburants fossiles.

Repères :

En usage moyen/quotidien, 54 voitures transportent en tout 69 personnes qui peuvent, ensemble, tenir dans un seul bus !
En 2019, 62% des voyages effectués sur le réseau RTM le sont en mode « électrique ».  

La RTM porte une attention particulière au dialogue avec ses clients : des idées, un signalement, un avis, ou envie de contribuer au développement des services de la RTM ? Les équipes de la RTM sont en relation avec environ 200 000 personnes par an, qui contribuent de différentes façons à l’amélioration et à la création des services RTM.
 

Construire les services de demain avec les clients

Le client est au cœur de la création et de l'évolution des services

Un panel de correspondants

Un panel d’environ 1500 clients volontaires est régulièrement sollicité pour donner son avis sur les projets en cours, et construire les services de demain avec les agents de la RTM. Des campagnes de recrutement de correspondants sont régulièrement ouvertes, permettant de recueillir des avis sur plusieurs sujets tels que :

  • La propreté
  • La satisfaction
  • Les campagnes de communication
  • L’appli mobile
Des ateliers de co-construction

Des ateliers ou entretiens sont régulièrement mis en place pour proposer aux clients d’apporter leur expérience et leurs idées dans la conception des nouveaux services de la RTM. Par exemple, en Septembre 2018 à la Foire de Marseille, la RTM a imaginé « le Bus Créatif » où une vingtaine de clients ont imaginé et prototypé des solutions pour répondre à deux problématiques : « et si demain, nous étions tous clients des transports en commun ? », et « comment améliorer le sentiment de sécurité dans les transports en commun ? ».